Conseils et informations pour visiter le parc de Manuel Antonio

Devenu un incontournable du Costa Rica, le parc Manuel Antonio est un bel endroit pour ceux qui aiment se balader dans la nature.

Avec ses 16 km² et ses plus de 109 espèces de mammifères et 184 oiseaux, il est donc plus que probable que vous rencontriez quelques uns de ses habitants.

Crédit photo: Iris Lecerf

 

 

En revanche, ce parc reste assez touristique. Il est donc préférable d’y aller dès l’ouverture à 7h, pour éviter la foule.

Si Manuel Antonio est sur votre chemin, je vous conseille de loger à Quepos, à 15 minutes en bus des plages et du parc. Les logements y sont moins cher qu’à Manuel Antonio et  l’ambiance y est citadine. Vous y trouverez pleins de petits sodas, des restaurants et des concerts très régulièrement.

Depuis la station de bus principal, vous avez un bus toutes les 15-20 minutes en direction de Manuel Antonio.

Il y a même un petit marché près des quais, qui reste ouvert le soir.

J’ai logé au Passifloras hostel pour 7 euros la nuit. Les matelas y sont un peu dur mais j’ai adoré cet endroit tenu par deux sœurs très gentilles et serviables. Il y a une grande cuisine, une chambre avec air conditionnée et des fruits frais mis à disposition tous les matins !

Crédit photo: Iris Lecerf

 

Plages

Les plages principales de Manuel Antonio, bien que très jolies, n’en restent pas moins bien souvent bondés de monde. Il est préférable de descendre avant le terminus pour profiter de plus petites plages, tout aussi jolies et beaucoup plus tranquilles.

A l’intérieur du parc, il y a bien entendu de magnifiques plages paradisiaques. En revanche, attendez-vous à ce qu’il y est du monde car l’endroit est très touristique. Il faut également bien protéger ses affaires, surtout la nourriture, car ratons laveurs et singes sont à l’affût!

Parc

L’entrée du parc est d’environ 10 $. .

Il faut malheureusement s’attendre à ce genre de prix au Costa Rica. Si la nourriture et le logement restent raisonnables, la moindre activité vous coûtera de l’argent. Pour les amateurs.trices de parcs, prévoir donc un budget pour cela avant de partir.

Pour ma part, j’ai trouvé le parc assez sympa. J’ai bien aimé être plongé dans l’ambiance de la foret tropicale, avec tous les bruits des animaux et de la nature. Si vous regardez aussi par terre, vous pourrez peut-être observer de nombreuses fourmis transportant feuilles et nourritures.

Crédit photo: Iris Lecerf

Vous pourrez également facilement entendre des Howleurs, ou singes congos. Ces singes ont la particularité de pousser des cris très impressionnants. Mais ne prenez pas peur ! Ils restent tout de même bien cachés en haut des arbres et n’en descendent que très peu. Il est probable que vous entendiez ces singes régulièrement au Costa Rica, surtout la nuit ou le matin.

Attention aux singes capucins pendant votre balade. Le jour où j’y suis allé, un touriste s’était fait volé son sac de nourriture. Bien garder votre nourriture au fond du sac et surtout bien emballée !

Crédit photo: Iris Lecerf

Je pense que l’expérience de Manuel Antonio aurait été meilleure si j’avais eu des jumelles, car il y a pleins de choses à observer, au loin et en hauteur. Si vous pouvez vous permettre d’y aller avec des jumelles, je pense honnêtement que ce serait un plus.

Dernière chose, ne vous attendez pas à un trek en foret. Vous ne vous retrouverez pas seul en plein milieu d’une nature luxuriante. En vérité, il y a des sentiers en bois ou en terre et il est impossible de sortir de ces grands axes. Il faut donc bien s’attendre à une balade dans un parc. La ballade reste toutefois agréable et accessible à tous.

Crédit photo: Iris Lecerf

Mais je pense honnêtement que cela reste cher pour une nature que l’on peut voir partout au Costa Rica. Parfois, il suffit de se lever tôt le matin pour observer des singes, surtout sur la cote pacifique.

Et Manuel Antonio ne fait pas parti des plus beaux parcs que j’ai vu au Costa Rica. Pour ma part, je trouve que les parcs de Manzanillo et de Cahuita sur la cote Caraïbe, sont beaucoup plus authentiques et sauvages. (Et en plus ils sont gratuits ou sur donation.) Pour ces deux parcs, il vaut en revanche mieux prévoir de bonnes chaussures de marche car les terrains sont un peu plus glissant.

Ne faites pas comme moi, ne vous y aventurez pas en tong!

Partager sur vos Réseaux

Manon

Manon est la fondatrice du site internet. Addict du voyage en sac-à-dos, elle sillonne notre planète en tant qu'auteure et vidéaste. Grande curieuse du monde et des découvertes, c'est une personne qui aime juste la vie, tout simplement. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge