L’Homme de Kennewick, entre science et tradition

Et si vous deviez choisir entre respecter les croyances de chacun ou avoir accès à une mine de connaissance incroyable? La science est-elle compatible avec la culture et les traditions? Voici une petite histoire qui vous aidera peut-être à trancher. 

Découverte d’un Squelette

A la fin du mois de juillet 1996, deux adolescents remontent les rives de la Columbia dans l’Etat de Washington pour observer une course d’hydroglisseurs.

 

Sur leur parcours, près de la ville de Kennewick, ils trouvent un crane et quelques ossements. La police est tout de suite appelée pour enquêter et découvre alors un squelette complet.

Par la suite, une étude au carbone 14 est effectuée et indique que le squelette est vieux de 8500 ans.

Il serait donc un ancêtre des tribus autochtones de la région de Washington. Une véritable et unique source d’informations pour les anthropologues et les archéologues!

 

Donner le squelette à la Science ou aux tribus autochtones?

 

Le laboratoire d’archéologie – Herma

Un conflit se fait vite entendre entre les tribus indiennes et les scientifiques. Doit-on garder et étudier les ossements au nom de la science? Ou n’est-il pas plus éthique de remettre ces ossements aux représentants des tribus indiennes de la région?

 

 

 

 

Il faut comprendre que dans la culture autochtone locale, un mort doit être inhumé avec des rituels spécifiques. Cet ancêtre doit donc selon eux, passer par ces rituels traditionnels.

Le corps des ingénieurs de l’armée américaine, qui gère le territoire, décide dès le départ de remettre les ossements pour éviter tout conflit avec les tribus indiennes de la région.

Mais certains Anthropologues des universités du Michigan, de l’Oregon et de l’institut Smithsonian à Washington, bloquent cette décision.

la Science est une réponse à tout et donc elle devrait avoir une préséance sur les droits religieux et les croyances des citoyens américains […] Il existe donc un droit d’étudier ces squelettes et d’apprendre ainsi des choses sur ces personnes.

 

Mariage amérindien

C’est la loi Nagpa qui protège les ossements de l’homme de Kennewick. Elle définit que les vestiges antérieures à la colonisation des européens, datant alors d’avant 1492, appartiennent aux autochtones. Il y a donc une « affiliation culturelle » entre les ossements et les groupes autochtones. 

 

 

Mais pour ces mêmes anthropologues, il n’y a pas de réelles preuves scientifiques qui montrerait une affiliation culturelle ou génétique. Selon quelques études du crane de l’homme de Kennewick, il est même probable qu’il est des origines polynésiennes ou japonaises.

Nous n’avons jamais demandé à la science de déterminer nos origines. Nous savons parfaitement d’où nous venons – clame le porte parole de la tribu de Lakota

 

Comment ça se termine?

C’est seulement en 2004 que se clos ce long débat judiciaire. La cour tranche en faveur de la science. La loi Nagpa est donc écartée et les ossements sont ramenés au Museum d’Histoire Naturelle de Seattle.

Pourtant, des recherches ADN récentes montreraient que l’homme de Kennewick est en réalité une adolescente et permet d’affirmer un lien biologique avec les amérindiens actuels.

Alors qu’en est-il des ossements aujourd’hui? Est-ce qu’ils ne devraient pas être de nouveaux protégés par la loi Nagpa?

Il est probable que la justice soit amené à trancher de nouveau.

 

Que penser de cette situation?

Est-ce qu’on peut estimer que la Science à réponse à tout et à un droit de supériorité sur les connaissances orales et ancestrales, sur les croyances et traditions de chacun?

Est-ce qu’on peut tout excuser au nom de la Science? Doit-on toujours mettre de coté les traditions pour laisser la place à la Science?

C’est un débat difficile à dénouer!

Partager sur vos Réseaux

Manon

Manon est la fondatrice du site internet. Addict du voyage en sac-à-dos, elle sillonne notre planète en tant qu'auteure et vidéaste. Grande curieuse du monde et des découvertes, c'est une personne qui aime juste la vie, tout simplement. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge