Comment se déroule un sauvetage en Méditerranée?

Comment se déroule un sauvetage de migrants en méditerranée? Qu’est-ce que cela signifie vraiment d’être un migrant? Qui sont-ils? D’où viennent-ils et pourquoi prennent ils le risque d’encourir à leur vie pour traverser la mer? Et surtout, comment les aider?

Dans cet article, je tenais à vous partager ce petit documentaire produit par Konbini et réalisé par Charlotte Boitieaux. Il nous parle de cette réalité dont on entend parler tous les jours aux informations, sans réellement prendre conscience de ce que cela signifie, d’être ce que l’on appelle un Migrant.

BOZA – À bord de l'Aquarius avec les sauveteurs de migrants

« On a sauvé 23000 personnes, on a 23000 histoires » Au large de la Libye, les migrants risquent leur vie en mer. On a passé 15 jours sur l’Aquarius, le navire qui les sauve. Voici notre documentaire exclusif : BOZA

Publié par Konbini sur vendredi 1 décembre 2017

 

Médecins sans frontières évoque une année 2016 plus meurtrière encore que 2015, pour ces femmes et ces hommes. Ils estiment que 5000 femmes, hommes et enfants ont péri en mer. Une estimation qui s’avère difficile quand on ne peut pas repêcher tous les corps ni réellement savoir combien de bateaux ont été coulés ou brûlés par des passeurs.

 

L’équipe de Konbini a donc passé une dizaine de jours en mer à bord de l’Aquarius, un des trois navires, avec Bourbon Argos et Dignity I, qui permet de lancer des missions de sauvetage depuis 2015.

 

Plus de 19000 personnes ont été secouru en 2016 grâce aux missions de ces navires.

« Une équipe MSF est actuellement à bord de l’Aquarius, un navire affrété par l’association SOS Méditerranée, d’une longueur de 77 mètres, et doté d’une capacité de sauvetage de 200 à 500 personnes. L’Aquarius a quitté Trapani, dans l’ouest de la Sicile, le 6 mai dernier 2016 et intervient dans les eaux au nord de la Libye. »

 

 

Des navires qui ont donc permis le sauvetage d’êtres humains qui savaient que le voyage serait dangereux mais ont tout de même pris le risque de perdre leurs vies pour la promesse d’un avenir meilleur, loin des persécutions, de la pauvreté et d’un quotidien violent. Beaucoup n’ont jamais appris à nager et se retrouvent sur des bateaux surchargés sans réellement assez de vivre ou de quoi se protéger.

Des enfants Soudanais heureux et en sécurité à bord avec le médiateur culturel Oussama.

 

Pour en voir plus, vous pouvez également lire ce reportage sur le navire Dignity I. Il y a tout un tas de témoignages et de portraits d’individus qui sont passés par la Lybie pour fuir. 

 

 

 

 

 

 

 

Un extrait:

 

 Abou Ahmad, 30 ans, est originaire du Soudan. Il était conscient des risques lorsqu’avec sa femme enceinte, Fatima, ils ont pris la décision de faire la traversée. Lui aussi s’est fait kidnapper deux semaines en Libye et n’a été relâché qu’une fois la rançon versée par sa famille.

« Je craignais que mon enfant grandisse en Libye, où il aurait été forcé de devenir criminel pour survivre. Nous avons décidé de tenter la dangereuse traversée pour notre enfant, conscients que nous ne réussirions que si une opération de sauvetage nous trouvait. Je souhaite qu’il puisse avoir un avenir, des papiers d’identité, pas comme moi en Libye », explique-t-il.

Pendant ce temps, sa femme, belle et grande aux cheveux tressés, ne peut s’empêcher de grimacer à cause des douleurs dorsales. Enceinte de huit mois, elle a désespérément besoin de repos.

Une mission de sauvetage de Dignity 1 :

 

« Sur le pont, ce n’est qu’après quelques jours que les personnes secourues peuvent commencer à se reposer. Peu après avoir été hissées à bord par l’équipage de MSF, une grande majorité des personnes s’endorment pendant plusieurs heures. Elles ont besoin de sommeil. Elles ont aussi besoin d’être traitées avec dignité et respect. Désormais en sécurité, et bien qu’elles soient à même le sol, elles s’endorment comme des nouveau-nés. »

 

Il y a aujourd’hui des tas de manière d’aider. 

Si cela vous intéresse, Sur le site Libération vous pouvez choisir quel type d’aide vous voulez apporter et selon votre région, la carte interactive vous permettra de voir les différentes missions ou centres les plus proches.

 

 

Solidarité Internationale a également mis en place depuis 2016, un kit de dignité, pour 7 euros. C’est une trousse de toilette composée d’un savon, d’un shampoing, d’une brosse à dents, d’un dentifrice, de serviettes hygiéniques, d’un rasoir, de mouchoirs et d’un peigne.

Vous pouvez également acheter les produits individuellement pour 1 euro. Ces objets peuvent nous paraître futiles mais permettent à des individus qui ont du tout abandonné, souvent même tout amour propre, d’avoir un minimum accès à une hygiène plus digne.

Partager sur vos Réseaux

Manon

Manon est la fondatrice du site internet. Addict du voyage en sac-à-dos, elle sillonne notre planète en tant qu'auteure et vidéaste. Grande curieuse du monde et des découvertes, c'est une personne qui aime juste la vie, tout simplement. Rejoignez-moi sur mon profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge