Yasuke, l’esclave noir devenu samouraï

Un destin hors du commun

 

 

C’est pendant les nombreuses heures que je passe sur internet que je suis tombée sur l’histoire de cet esclave africain devenu samouraï au Japon.

Laissez moi vous raconter l’histoire de Yasuke, l’esclave noir devenu samouraï au Japon.

J’ai trouvé cela incroyable et j’ai été étonnée puisque j’ai toujours pensé que le Japon était un pays qui était resté fermé aux étrangers pendant très longtemps. C’est donc assez rare de voir dans l’histoire de ce pays, des étrangers s’intégrer parfaitement aux normes sociales.

Le Japon a été découvert deux fois, écrit Lévi-Strauss : au milieu du XVI° siècle quand les jésuites sont venus dans le sillage des marchands portugais et trois siècles plus tard quand les États-Unis ont forcé le Japon à s’ouvrir au commerce international. (Européens & Japonais. Traité sur les contradictions & différences de mœurs. (1585). Traduit du portugais par Xavier de Castro. Chandeigne. 94 pages. Préface de Claude Lévi-Strauss.)

Des récits de l’époque, compilés par des observateurs japonais et européens, évoquent donc la relation entre l’un des plus grands seigneurs de guerre, Oda Nobunaga et un esclave venu d’Afrique.

Qu’est ce qu’un samouraï ?

(non pas que je vous prenne, vous, chères lecteurs et lectrices, pour des idiots)

Quand on parle de samouraï on a tous à peu près une image qui nous vient à l’esprit. Mais on ne sait pas vraiment à quelle période correspond ces guerriers, ni quel est leur statut social ou tout simplement leur fonction.

Le mot signifie « celui qui sert » et il est employé à partir du début du XVIIe siècle mais c’est aux alentours du XIIe siècle que la caste de guerrier samouraï apparaît. En effet cette période est une époque mouvementée, remplit de guerres civiles.

Photographie d’un samouraï en armure avec son épée et sa dague, 1860, Felice Beato

Le samouraï est un homme (et oui le féminisme n’était pas très développé à l’époque) au service d’un seigneur. Il est uni à ce seigneur par un code qui exige une loyauté absolue. Le samouraï reçoit une éducation sévère qui vise à ne pas avoir peur de la souffrance et de la mort, à respecter un code (le bushido) de l’honneur et de faire de lui un guerrier efficace dans le maniement des armes. En cas de perte de son honneur ou de faute le samouraï se donne la mort au cours d’une cérémonie publique (le seppuku). Un samouraï non rattaché à un seigneur est appelé un ronin.

Kuro-san : la légende du samouraï noir

Yasuke ou l’histoire d’un esclave africain devenu samouraï, BD, Frédéric Marais

Porter les deux sabres, symboles de la caste des samouraïs, n’était pas donné à tout le monde.

« Il mesurait six shaku et deux sun [près de 1,90mètres]. Il était Noir… et sa peau était comme du charbon de bois. » Ce témoignage est celui de Matsudaira Ietada, un samouraï, qui raconte la première fois qu’il vit, en 1582, Yasuke le samouraï noir.

Lorsqu’il arrive au Japon, probablement en 1579, Yasuke est le serviteur d’un jésuite italien. Si les Japonais ont commencé à s’habituer à voir circuler des commerçants blancs européens, ils découvrirent pour la première fois des hommes noirs, venus d’Afrique. La chose est tellement inimaginable à l’époque que certains témoins auraient été exécutés pour avoir raconté leur expérience, soupçonnés de mensonges. (comme quoi la confiance, c’est important)

Une rencontre qui va changer sa vie

 

Portrait d’Oda Nobunaga, fin 16e siècle, 狩野宗秀 (Kanō Sōshū, 1551 – 1601)

 

 

Oda Nobunaga, chef de guerre, est occupé à tenter d’unifier l’archipel, personnage doué dans l’art de la guerre, mais aussi intrigué par les nouveautés apportés de l’étranger, alors il ne peut s’empêcher de vouloir le rencontrer dès qu’il entend parler de la rumeur de l’homme noir.

Sceptique, il cherche d’abord à le déshabiller et à le laver, croyant que la couleur était le résultat d’une peinture ou de la suie.

Nobunaga finit par accorder sa confiance. Yasuke est nommé samouraï et obtient le droit exceptionnel à l’époque de porter les deux sabres propres à ce rang. Nobunaga lui offre un katana, une maison et lui fait porter sa lance personnelle.

Alors qu’il a pris le contrôle des deux tiers du Japon, Nobunaga passe du temps dans la capitale, dans le temple de Honno-ji, en 1582. Il n’est accompagné que de quelques dizaines de gardes, dont Yasuke, se pensant en sécurité en plein cœur de son territoire. C’est alors que l’un de ses généraux, Akechi Mitsuhide, le trahit et encercle la place. Les hommes de Nobunaga se battent comme ils peuvent, mais sont contraints de se rendre ou de fuir.

Sans autres choix, Oda Nobunaga opte pour le suicide rituel, seppuku. Yasuke, lui, rejoint le fils de son seigneur, Oda Nobutada. Pendant leur repli vers le château de Nijo, ils sont pris par les troupes de Mitsuhide. Le samouraï se bat, avant d’être finalement capturé.

Pour le traître Akechi Mitsuhide, Yasuke n’est une « bête » qui n’a rien de japonais. Il décide de le faire livrer aux jésuites qui n’ont malheureusement laissé aucune trace permettant de savoir ce qu’est devenu le samouraï noir.

Le flou historique

 

Cette histoire se déroule à la fin du 16e siècle et commence en Afrique. On ne sait pas où exactement mais certainement au Congo ou au Mozambique. Les sources historiques sont assez rares et certains faits sont invérifiables. Une des sources historiques de l’existence de cet esclave est L’histoire du Japon (Historia do Japao) du père jésuite Luis Frois, aussi mentionné dans L’histoire ecclésiastique des îles et royaumes du Japon, du père François Solier ainsi que dans le Shinchokoki (Chronique d’Oda Nobunaga compilée à l’époque d’Edo à partir des documents d’Ota Gyuichi).

Son nom par exemple « Yasuke » lui a été donné par Oda Nobunaga. Alors que le nom « Kurusan» lui a été rajouté plus tard, car le mot san n’était pas utilisé à l’époque.

Les sources varient sur la vie de Yasuke. Elles s’accordent sur le fait que Nobunaga le libère et lui donne une position officielle, voire le rang de samouraï. Il épouse également une femme japonaise. Elles sont en revanche en désaccord sur le fait qu’il soit devenu garde du corps, conseiller, ou une simple curiosité de cour. Quand Nobunaga est assassiné en 1582, la plupart des sources disent que Yasuke fait partie de ses défenseurs. Son destin final est incertain. Certains disent qu’il meurt en tentant de défendre son seigneur, d’autres qu’il meurt de maladie, d’autres encore qu’il retourne parmi les Jésuites.

 

Couverture d’un livre japonais pour enfant, Kuro-suke, de Kurusu Yoshio

 

Si cette histoire vous a intéressé voici le lien d’une vidéo YouTube qui relate l’histoire de Yasuke : ici

Source :

Histoire samouraï

Samouraï

Un samouraï célèbre : Kurusan Yasuke

Yakuse : le premier samouraï étranger était africain

 

Partager sur vos Réseaux

Noémie

Noémie est avant tout curieuse de tout. Elle aime tenter de nouvelles expériences et découvrir de nouvelles choses. Elle s'essaye à l'écriture pour partager ses découvertes et les histoires dont elle a entendu parler. Vous pouvez aussi me suivre sur instagram @noemiethz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge